Enfants de Louxor choisi pour son action en faveur des habitants démunis de la rive Ouest de Louxor en Egypte

4 tours de vote ont été nécessaires pour départager Elevages sans frontières, Enfants d’Asie, Enfants de Louxor, Mivaotra et Samusocial International.

Le Prix sera remis par les lycéens à la Présidente de l’association le 18 juin à 16 h à Mont-de-Marsan.

L’action de l’association des Enfants de Louxor en Egypte :

Face au déclassement social des habitants de la rive Ouest de Louxor, l’association organise depuis 2007 des activités permettant aux familles de sortir d’une fragilité liée au poids des traditions et à l’ignorance. Il s’agit de contribuer à l’alphabétisation des femmes, à la création d’écoles maternelles mixtes, au soutien scolaire, notamment en mettant en place le parrainage scolaire d’enfants, et à l’aide alimentaire et sociale.Ainsi, chaque année, 50 femmes jamais scolarisées savent lire, écrire et compter, une quarantaine d’enfants de 4 à 6 ans sont éduqués et soignés, 5 séances de cours de soutien sont apportées chaque semaine aux enfants du primaire et du secondaire ; 48 parrainages scolaires sont en cours. Cette année, des centaines de sacs de produits alimentaires ont été distribués aux familles le nécessitant.
Pour la réussite de son action, les Enfants de Louxor mobilise notamment les partenaires suivants :
• Les responsables locaux égyptiens et les autorités consulaires françaises
• Les fondations AnBer et Terre Plurielle
• L’association suisse AAHA
• Des responsables d’écoles locales.

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association : https://www.lesenfantsdelouxor.org/

Qu’est-ce qui a motivé ce choix par les lycéens?

Les lycéens ont apprécié la diversité des interventions de l’association au profit de populations extrêmement vulnérables, notamment les femmes et les enfants, et la difficulté du contexte local dans lequel elle intervient. Cet ensemble d’activités permet aux Enfants de Louxor de répondre à plusieurs priorités de l’appel à propositions 2021, que ce soit l’éducation des enfants, l’accès aux soins médicaux, l’amélioration de l’autonomie des femmes ou la justice sociale. A ce titre, les lycéens ont été particulièrement sensibles à l’engagement de l’association contre l’excision qu’elle contribue à combattre par l’éducation et la sensibilisation : 95 % des filles de cette population en sont victimes. Ils ont également apprécié la mixité sociale, religieuse et culturelle que l’association privilégie.

Sur les 11 membres du jury, huit étaient présents au lycée le 17 mai, deux étaient en visioconférence, une, empêchée, avait fait part de son choix avant la réunion. Au 1er tour, une proposition a reçu 5 voix, 3 en ont reçu 2 chacunes. La majorité de 6 voix n’était pas atteinte. Un 2ème vote des 10 lycéens présents ou en ligne a permis d’éliminer l’une des 3 organisations qui avait reçu 2 voix. 3 restaient en jeu. Deux tours suppémentaires ont été nécessaires pour donner la majorité des voix des membres du jury à Enfants de Louxor. Les enseignants référents et les organisateurs du Prix ne participent pas au vote.

Quels sont les quatre autres associations nominées?

Elevages sans frontières pour son action en faveur des communautés paysannes vulnérables du Nord Togo.

La région des Savanes du Togo est la plus pauvre et la plus sensible aux aléas climatiques du pays. Pour aider les populations à sortir de leur vulnérabilité économique et alimentaire, Elevages sans frontières organise depuis 2017 des formations destinées à améliorer l’élevage de pintades pratiqué par la majorité des ménages ruraux de cette zone.

Un dispositif de champs-écoles et d’élevages-écoles a été mis en place pour favoriser les pratiques agro-écologiques afin d’améliorer la productivité, offrir de nouveaux horizons professionnels aux plus vulnérables et développer des circuits courts de commercialisation plus respectueux de l’environnement.

Grâce à ce dispositif :

  • 475 éleveurs dont 42 % de femmes ont été formés à ces pratiques directement dans leurs exploitations agricoles ; 70 % d’entre eux les ont mis en œuvre ;
  • 1538 éleveurs dont 53 % de femmes ont été sensibilisés à ces pratiques ;
  • 2000 pintades ont été distribuées à 339 éleveurs en apprentissage dont 59 % de femmes ;
  • une filière de qualité « or gris des Savanes » a été créée.

Elevages sans Frontières collabore notamment au Togo avec les partenaires suivants :

  • ESFT, l’association Elevages et solidarités des familles au Togo
  • OREPSA, l’organisation régionale pour la promotion sociale et agricole
  • COOPEC-SIFA, la coopérative d’épargne et de crédit de soutien aux initiatives des femmes pour l’auto-promotion
  • FMFRT, la fédération nationale des maisons familiales de formation rurale du Togo

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association : https://elevagessansfrontieres.org/

Enfants d’Asie pour son action en faveur des enfants défavorisés de Phnom Penh au Cambodge

Fondée en 1991, l’association Enfants d’Asie soutient près de 1000 enfants dans les 17 provinces du Cambodge. L’action présentée au Prix porte sur les activités du Foyer mis en place à Phnom Penh et qui accueille actuellement 56 enfants de 6 à 22 ans orphelins ou issus de familles défavorisées.  

L’objectif de l’association à travers ce Foyer est d’accompagner les enfants les plus démunis dans la construction de leur avenir par la scolarisation et l’insertion professionnelle. Pour cela, le Foyer procure aux enfants accueillis un hébergement, un accompagnement pédagogique et social, un suivi médical et une alimentation équilibrée. Ils sont scolarisés dans des établissements publics.

En 2018-2019, 49 jeunes ont atteint la moyenne ou plus à l’examen de fin d’année. 52 jeunes d’Enfants d’Asie ont obtenu leur baccalauréat, soit 70% de réussite.

Pour mettre en œuvre son action, Enfants d’Asie collabore notamment avec les partenaires suivants :

  • Le Ministère cambodgien de l’éducation de la jeunesse et des sports
  • L’Institut français du Cambodge
  • Les établissements scolaires de Phnom Penh
  • L’association Kampuchea Balopp pour les activités sportives

Pour la réussite de son action, les Enfants de Louxor mobilise notamment les partenaires suivants :

  • Les responsables locaux égyptiens et les autorités consulaires françaises
  • la fondation Anber
  • La fondation Terre plurielle
  • L’association suisse Aaha
  • Des responsables locaux de l’éducation

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association :  https://enfantsdasie.com/

MIVAOTRA pour son action en faveur des enfants des rues de Tananarive à Madagascar

Créée en 2006, et devenue officielle en 2011, l’association MIVAOTRA poursuit l’objectif de sortir les enfants du quartier d’Antohomadinika de la misère et de la mendicité, en leur faisant faire des études du plus jeune âge (4 ans) jusqu’aux études supérieures. Pour cela, l’association privilégie la formation dans les écoles publiques et privées du quartier où elle prend en charge les frais de scolarité. Les enfants sont en demi-pension ou bien, pour les cas les plus difficiles, hébergés dans le pensionnat propre à l’association où ils sont nourris et soignés. Huit instituteurs leur prodiguent des cours de soutien.

Ainsi en 2021, ce sont 292 enfants démunis de 5 à 22 ans qui bénéficient de ces soutiens. Leurs résultats aux examens du certificat d’études, du brevet ou du bac sont en constante amélioration depuis la création de l’association. Ils ont été en 2020 respectivement de 83 %, 91 % et 100 %, très significativement supérieurs à la moyenne nationale.

MIVAOTRA collabore notamment avec les établissement d’éducation de Tananarive suivants :

  • Ecoles primaires publiques
  • Collèges et lycées publics et privés
  • Ecoles professionnelles et supérieures

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association :  https://mivaotra.wordpress.com/

Samusocial International pour son action en faveur des enfants et des jeunes vivant en rue à Bamako, au Mali

En 2001, Samusocial International a contribué à créer le Samusocial Mali pour lutter contre le phénomène des enfants vivant en rue à Bamako. Il s’agit de garçons et de filles entre 12 et 25 ans et de jeunes mères vivant avec leurs bébés en rue particulièrement vulnérables. Pour leur venir en aide directement sur leurs lieux de vie, des équipes mobiles composées de soignants, de travailleurs sociaux et de chauffeurs effectuent des maraudes de jour et de nuit.

En 2020, le lien de confiance tissé avec les enfants et jeunes en rue a permis de comprendre qu’ils étaient exclus du dispositif national de lutte contre la COVID-19 et fortement impactés par les conséquences économiques et sociales de la pandémie. L’association a donc engagé des opérations de sensibilisation sur les modes de transmission et les gestes barrières, ouvert 4 centres de mises à l’abri et accueilli dans 11 habitations communes des jeunes filles et mères tout en distribuant alimentation, vêtements, médicaments et kits d’hygiène avec des mesures d’accompagnements psychologiques et d’orientation scolaire et professionnelle.

1 495 enfants et jeunes ont ainsi été soutenus en 2020.

Pour mettre en œuvre son action, le Samu Social International collabore notamment avec les partenaires suivants :

  • Samusocial Mali
  • Centres d’hébergement
  • Institut National de Formation des Travailleurs Sociaux de Bamako
  • Centre Honroya, Centre « Pensons à Demain », Centre Diaminaltou
  • Auto-école La Référence

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association : https://samu-social-international.com/samusocial-mali/

Bilan de l’appel à propositions 2020-2021

43 associations ont répondu à l’appel à propositions dont 41 françaises. De toutes petites (5 000 € budget annuel) à de plus importantes (3,5 M €). Moyenne = 565 K € vs 2,6 M € en 2019/20. Une à 70 M € hors limites fixées.

10 ont été considérées comme non éligibles : associations non françaises, statut de l’association ni d’intérêt général ni d’utilité publique, action pas encore commencée, budget annuel de l’association > 5 M €.

33 ont été évaluées, chacune par 2 experts, selon 7 critères de poids différent : vulnérabilité des populations ciblées (5) ; description des activités proposées (3) ; pertinence des actions proposées par rapport aux 5 thématiques prioritaires (5) ; description du cheminement de l’impact (3) ; bénéfices retirés par les populations ciblées des actions proposées (5) ; contribution de l’organisation postulant aux changements observés (4) ; partenariat local et durabilité des actions proposées (5). Chaque expert devait recommander de soumettre ou pas la proposition au jury des lycéens.

Les notes varient de 11/30 à 30/30 . Moyenne = 21,0. 8 propositions ont été recommandées par les 2 experts. Les 5 ayant une note moyenne supérieure à 25 sont présélectionnées et présentées au jury des lycéens. 15 autres ont été recommandées par 1 seul expert.

1 commentaire sur “Enfants de Louxor choisi pour son action en faveur des habitants démunis de la rive Ouest de Louxor en Egypte

  1. Bonjour,
    Si toutes méritent une attention particulière, Le SAMU Social International emporterait mon suffrage. Elle agit au cœur de la misère et de la détresse humaine.
    Il est nécessaire de les aider dans ce combat journalier généreux et débordant d’humanisme avec des moyens extrêmement faibles.
    Je remercie toute votre organisation ainsi que les lycéens pour cette prise de conscience honorable.
    J’attends votre courrier qui va me communiquer le résultat des expertises qui ne nous a pas permis d’être sélectionné. J’y accorderai une attention toute particulière pour que C.S.F. puisse s’améliorer.
    Bonne chance aux sélectionnés.
    Philippe Pellegrini
    Président de Compétences Sans Frontières

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *