4ème édition : Famille Kizito Haïti-France lauréat 2023. Grandir Dignement second Prix

Le jury des lycéens confronté à un choix difficile entre les 6 actions présélectionnées

Il a fallu plusieurs tours de vote et de nombreuses discussions entre les lycéens pour finalement retenir Famille Kizito Haiti-France (https://www.famillekizito.org/) comme lauréat 2023 et Grandir Dignement (https://www.grandirdignement.org/) pour le second Prix.  Ils recevront respectivement 10 000 € et 4 000 € le vendredi 2 juin à 16 h au lycée Jean Cassaigne à Mont-de-Marsan. Par ces choix, les lycéens veulent attirer l’attention sur les souffrances des enfants des rues de Haïti ou de ceux qui sont incarcérés au Niger et à Madagascar. Ils ont été très sensibles à l’impact des actions de Famille Kizito et de Grandir Dignement pour les sortir du sort tragique qui leur est normalement réservé.

Quelles sont les actions engagées par ces deux associations ?

Famille Kizito Haïti-France lauréat 2023 pour son action en faveur des enfants pauvres de Haïti

De nombreux enfants vivent dans la rue en Haïti.  Ces enfants courent de graves dangers, souffrent de la faim et dorment sur le sol. Ils n’ont pas accès à l’école, payante en Haïti, et ne sont pas pris en charge par des services sociaux. Ils sont souvent la proie des gangs mafieux dans les bidonvilles et entraînés dans différents trafics ou dans la prostitution.

La Famille Kizito est installée au cœur du bidonville de Cité Soleil depuis 2017. Pour apporter un soutien à ces enfants délaissés, elle a mis en place 6 maisons d’accueil dans lesquelles 140 enfants sont accompagnés. Ils sont nourris, scolarisés, ils reçoivent les soins nécessaires et des loisirs sont organisés. Les plus âgés sont formés à des métiers manuels.

1200 enfants ont ainsi été accueillis et scolarisés. Le lien avec les familles est rétabli ou maintenu lorsqu’il existe et celles-ci bénéficient d’aides ponctuelles

Le partenaire haïtien de l’association française Famille Kizito Haïti-France est Famille Kizito

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association : https://www.famillekizito.org/

Grandir dignement second Prix 2023 pour son action en faveur des enfants détenus en prison à Madagascar et au Niger

Selon l’UNICEF, en 2021, 261 000 enfants étaient détenus dans le monde. A Madagascar et au Niger, ces enfants se retrouvent dans des situations de grande vulnérabilité : carences alimentaires, absence de soin, insalubrité, manque d’accès à l’éducation, maltraitances… Aucune alternative à l’incarcération n’était proposée jusqu’à récemment.

Pour donner un peu de réconfort et assurer des perspectives positives à ces enfants, Grandir Dignement conduit depuis 2010 des actions auprès de 9 établissements pénitentiaires de ces deux pays. Il s’agit d’appui alimentaire, de suivi scolaire et médical, d’assistance juridique, d’amélioration des lieux de détention et de lutte contre la maltraitance. En outre, un plaidoyer institutionnel et public est élaboré pour améliorer la prise en charge des enfants en détention et développer la pratique des peines alternatives à la détention.

Ainsi, 1350 jeunes sont accompagnés en 2021 par Grandir Dignement. En 2014 et 2016, des lois ont été adoptées pour construire une justice adaptée aux mineurs et des mesures spécifiques ont été mises en place. 70 jeunes Nigériens bénéficient de placements éducatifs en milieu ouvert en 2023, 274  jeunes ont bénéficié de libertés surveillées à Madagascar entre 2014 et 2018.

Les partenaires de Grandir Dignement à Madagascar et au Niger sont :

  • les ministères de la justice,
  • les établissements pénitentiaires,
  • les acteurs de la protection de l’enfance et du traitement de la délinquance.

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association : https://www.grandirdignement.org/

Quelles sont les actions engagées par les quatre autres associations présélectionnées ?

Les Amis des Enfants du Monde pour son action en faveur des Tolupans, un peuple autochtone du Honduras.

Les Indiens Tolupans vivent en habitat primaire dans une région en altitude difficilement accessible où ils pratiquent une agriculture de survie. Délaissés par les services gouvernementaux, ils bénéficient mal de l’accès aux soins, à l’éducation, aux services publics et sont très affectés par les effets des dérèglements climatiques.

Les enfants ne sont pas scolarisés et leur avenir se limite à vivre dans ce cadre contraint ou à quitter la communauté et perdre leurs racines.

Pour changer cette situation, Les Amis des Enfants du Monde et son partenaire hondurien ont construit une école primaire au centre de la communauté. Ils ont inscrit collégiens et lycéens à un programme d’enseignement à distance, Maestro en Casa, et recruté deux enseignants-tuteurs pour les accompagner dans leur zone de vie.

Aujourd’hui, 65 enfants sont inscrits au collège et au lycée. Depuis 2017, 186 jeunes ont pu poursuivre des études secondaires. 23 jeunes Tolupans ont obtenu leur bac.

Ces résultats redonnent à ces populations une confiance en soi. L’intégration de ces jeunes diplômés dans les structures tribales leur permet de mieux comprendre les enjeux de la société hondurienne, de la gestion de leurs espaces et des changements nécessaires au sein de leur communauté.

Au Honduras, Les Amis des Enfants du Monde collaborent avec l’Asociaciòn Cultural Popular Hondureña (ACPH)

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association : https://www.amisdesenfantsdumonde.org/

Antenna France pour son action destinée à lutter contre la malnutrition des enfants et de leurs mères à Madagascar

La malnutrition chronique touche un enfant de moins de 5 ans sur deux à Madagascar. C’est dans la région d’Antsirabé que ce taux de malnutrition infantile est le plus élevé. Pour lutter contre cela,  Antenna France et ses partenaires malgaches organisent des cures de spiruline produite localement, associée à des jus de fruit. En parallèle, les parents sont sensibilisés à la notion d’équilibre alimentaire et des jardins potagers sont mis en place au sein des écoles.

Depuis 2020, 870 enfants de 2 écoles publiques de la région d’Antsirabé ont bénéficié de cures de spiruline et 385 mères ont été formées. Un jardin potager a été créé.

Cela s’est traduit par une meilleure santé des enfants et une diminution de l’absentéisme. Les pratiques alimentaires des familles ont été modifiées.

A Madagascar, Antenna France collabore avec :

  • L’office national de nutrition malgache
  • Les écoles primaires publiques d’Avaratra et d’Ambalavato
  • L’ONG Agrinature

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association : https://antenna-france.org/

Codegaz pour son action en faveur des femmes aborigènes Adivasis, tribus autochtones d’Inde

Les Adivasis figurent parmi les populations les plus pauvres d’Inde, fortement discriminées, peu ou pas scolarisées et très souvent contraintes à des activités de travail manuel. Les femmes Adivasis, tout particulièrement, sont dans une grande précarité.

Pour les aider à sortir de cette situation, Codegaz et ses partenaires indiens ont mis en place des groupes d’entraide entre femmes permettant de gérer une épargne collective. Ils ont confié des chèvres ou de la volaille aux femmes, distribué des semences bio de cultures maraîchères et formé à leur utilisation.

Codegaz contribue également à renforcer les compétences des partenaires locaux.

Ainsi, une société de crédit coopératif a été créée, 25 femmes ont reçu des chèvres et 104 de la volaille. Ces actions ont bénéficié à 500 familles soit environ 2500 personnes dont la vie a été améliorée.

Pour ce projet, Codegaz collabore avec :

  • Daughters of the Heart of Mary
  • L’association Jeevan Vidia Trust (« connaissance de la vie » en hindi) de Nandubar

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association : https://codegaz.org/

La Voûte Nubienne pour son action en faveur d’un habitat adapté au réchauffement climatique en Afrique de l’Ouest

Plus de 50% de la population sahélienne n’a pas accès à un habitat décent. Afin de réduire l’impact de la hausse des températures au Sahel sur la qualité de l’habitat, la Voûte Nubienne reprend une technique architecturale ancienne pour créer des maisons confortables, écologiques et économiques.

Pour cela, la Voûte Nubienne a mis au point des alternatives architecturales simples qui utilisent des ressources disponibles sur place et mobilisent une main d’œuvre locale.

Ainsi, les populations améliorent leur qualité de vie, bénéficient d’un habitat durable, préservent leurs ressources ligneuses (constructions sans bois) et ont accès à des emplois locaux.

Grâce à cette approche, 6 000 maisons ont été construites depuis l’année 2000 et 60 000 personnes bénéficient de cet habitat. 1 300 apprenants ont intégré des filières d’écoconstruction.

La Voûte nubienne collabore au Bénin, au Burkina Faso, au Ghana, au Mali, en Mauritanie et au Sénégal avec :

  • des associations rurales et villageoises,
  • des associations féminines,
  • des coopératives agricoles,
  • des groupements d’artisans.

Pour plus d’informations, voir le site internet de l’association : https://www.lavoutenubienne.org/

L’attractivité toujours grande du Prix

25 associations ont répondu le 28 février 2023 à l’appel à propositions lancé pour la 4ème édition du Prix. Parmi celles-ci, 5 ne respectaient pas les conditions d’éligibilité au Prix. Les 20 retenues sont de tailles très diverses, entre 13 000 € et 2,5 M de budget annuel. Leurs propositions répondent toutes aux thématiques retenues en priorité par les lycéens :

  1. Permettre aux populations les plus démunies d’assurer leur besoins en nourriture……10
  2. Adaptation au changement climatique….………………………………………………………………………6
  3. Lutte contre les discriminations et pour la justice sociale…………………………………………….12
  4. Amélioration de l’éducation des enfants……………………………………………………………………. 12
  5. Amélioration de l’accès aux soins et de la prévention des pandémies………………………….7

Les actions proposées se déroulent dans 16 pays d’Afrique Sub-saharienne, de l’Océan indien, d’Asie, d’Amérique centrale et des Caraïbes. Elles donnent aux lycéens une image très riche de la diversité des terrains et des populations auprès desquelles s’engagent ces associations.

Répartition géographique des actions engagées par les 20 associations retenues

Les experts jugent de façon positive 10 des réponses reçues

Chacune des 20 propositions éligibles a été évaluée par deux experts (cf page comité d’experts) à partir d’une grille d’évaluation commune avec 7 critères pour un total de 30 points. Les notes varient de 8/30 à 29/30 avec une moyenne à 23/30. Il est demandé aux experts de recommander ou pas la présélection des propositions pour le jury des lycéens.

10 propositions ont été recommandées par les 2 experts, ce qui est exceptionnel cette année. Cela montre la meilleure compréhension des attendus du Prix par les acteurs de la solidarité internationale en France. Il ne peut être demandé aux lycéens d’analyser 10 propositions. Habituellement ce sont 5 qui sont présélectionnées. Vu la qualité des réponses cette année, 6 ont été transmises au jury des lycéens. Ce sont celles qui ont une note moyenne supérieure à 25/30.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *